GAIA ORION

Art visionnaire qui participe à L’émergence D’un nouveau monde conscient

Recherche peinture sacrément perdue !

Gaia est interviewée devant sa peinture (en Hongrie)

Je revenais juste de Hongrie où à l’occasion de la conférence européenne de la philosophie intégrale, j’ai exposé mes tableaux.

Lors de mon voyage de retour, partie tôt le matin, j’ai voyagé avec une grosse valise, un sac à dos et une de mes peintures grand format bien roulée et empaquetée. A chaque changement d’avion, d’aéroport, de taxi, de train, ou de café …. j’ai bien fait attention que j’avais mes trois paquets en main.

Vers les 16h, je quittais le RER pour prendre le métro, j’ai même changé de métro deux fois, marché 10 minutes jusqu’à l’immeuble de ma sœur, grimpé 6 étages à pied, déposé mes affaires, nous avons papoté une demi heure… et puis j’ai enfin réalisé que je n’avais plus ma peinture.

Ce qui me frappe le plus dans cette histoire c’est qu’à ce moment même, je n’ai ressenti aucune ‘contraction’ en moi. Même ma sœur m’a dit sa surprise devant ma réaction, just relax! J’avais perdu ma toile, et alors … ! J’ai juste dit « Tiens où est ma peinture? Oh zut, j’ai dû la laisser dans le RER! »

J’avais quand même investi 100h de travail sur cette toile et je la vendais à €3.500, donc c’était une perte importante.

Je sais que cela peut paraitre un peu bizarre mais j’ai l’impression que ‘je l’ai fait exprès’, c’est comme si c’était le destin de ma toile. Il faut quand même noter qu’elle s’appelle Integral Map, oui, ce qui veut dire une ‘carte’, peut être qu’elle pourra donc trouver son chemin ah! ah! Enfin cette toile était un mandala en spirale qui racontait l’histoire de la vie et de l’évolution depuis le bigbang, donc ce n’est pas n’importe quelle peinture!

Le mystère continue : ma cousine m’a contacté après avoir vu mon post sur facebook pour me dire qu’un autre objet ‘sacré’ a été perdu à Paris, et cela exactement un an plus tôt.

Un grand-père spirituel  Maya, Don Alejandro, a laissé de la même façon un sac crocheté en coton (qui contenait des objets utilisés pour ses rituels et cérémonies) sur le bord d’un trottoir dans le 12ème arrondissement en montant dans un taxi. Quand il a réalisé beaucoup plus tard dans la journée qu’il l’avait oublié il a eu la même sensation que moi, que c’est là que le sac voulait être. Nous avons tous les deux ce sentiment que ces objets sont exactement où ils doivent être mais cela n’empêche pas que nous aimerions les retrouver!

L’enquête – dans toutes ses dimensions – est donc ouverte. Un sacré mystère est à élucider !

En attendant, cela m’amuse de penser que ma toile fait maintenant partie de ces mystérieuses peintures qui sont trouvées quelques générations plus tard dans un grenier !

Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à partager cet article, peut être même que vous connaissez quelques médias ou autres blogs qui aimeraient partager l’histoire. L’idée étant que nous pourrions écrire la suite … Intitulée : ” Objet sacrément retrouvés…”.

 

Note: Si vous êtes intéressés sur le proccessus de création de cette peinture cliquez ici (l’article est en anglais)

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This