GAIA ORION

L’art pour une femme florissante et un monde en paix.

Portrait d’artiste de Diane Saunier, mars 2012

Regard


Gaia Orion vit dans une forêt de l’Ontario, au nord de Toronto, très investie auprès des acteurs du changement. Son art est au cœur de l’émergence de ce Nouveau Monde. La Terre et Mère des origines, le sacré et la puissance de la Déesse et du féminin, la transformation incessante de la vie et de l’être, une conscience éclairée de notre responsabilité d’humain, sont les thèmes nourriciers de son œuvre. Sa peinture et ses textes sont porteurs de cette sagesse des anciens, d’une connaissance immémoriale, comme celle de ces nomades qui la fascinent, légers du monde, mais contenant en eux la connaissance et la plénitude de la vie. Sa peinture est toute d’archétypes, donnant à chacun des clés simples d’accès qui touchent le cœur. Porteuse d’une dimension initiatrice très pédagogique, elle révèle, ouvre aux mystères, aux lois, aux principes de la vie, aux processus à l’œuvre, indispensables à l’état d’harmonie vers lequel tout tend. A tout instant de sa vie et de sa réflexion, Gaia incarne la philosophie et le devenir des Arts de l’Eveil.

L’itinéraire


J’ai toujours aimé dessiner. Le déclic s’est fait en Espagne lorsque j’ai suivi le programme Erasmus en 4eannée de mon école d’architecture. Cette même année, j’ai rencontré mon futur mari au Maroc. Quitter mon contexte familial et familier m’a permis de trouver une nouvelle liberté dans mes croquis et de voir naitre des images archétypales. L’année de diplôme qui a suivi a été folle. Une naissance, un diplôme, un mariage, un déménagement, comme une seconde naissance en trois mois de temps.

L’œuvre


Des thèmes universels

Si mes concepts sont universels, ils sont aussi rattachés à ma vie personnelle. J’explore des thèmes associés à mon développement personnel et spirituel et je partage mes images symboliques, archétypales et naturelles. Par ce biais, je me connecte avec le reste du monde.

Terre Mère Nature : Avoir cette connexion quotidienne à la nature est irremplaçable. La nature change tous les jours, l’ennui est impossible, et au niveau énergétique, la paix, l’harmonie participent de chaque instant. J’ai la conviction que l’on peut guérir de tout juste en se plongeant dans la forêt.

De même, les thèmes géométriques présents dans la nature, la composition des formes, des lignes, des volumes, des couleurs, l’architecture paysagère, sont d’une beauté inégalée au service de la vie. La nature est la source, rien n’égale sa perfection et son intelligence, le plus beau modèle est là sous nos yeux. Dans notre société où l’on parle beaucoup d’écologie, c’est surtout une écologie spirituelle, humaine et humaniste, qui est à retrouver. Se reconnecter à la nature demande d’abord une reconnexion à soi. Plus nous nous relions à notre être et au monde naturel, plus nous vivons en harmonie.

Femme, déesse, cycle, lune, amour, libération, célébration… La nature féminine…Même si les femmes ont fait leur révolution il y a 50 ans, beaucoup reste à faire. Constater que ma peinture participe à cette libération me réjouit.

Cheminement, transformation, être… La transformation est un de mes grands thèmes. L’état parfait est de pouvoir accepter n’importe quel état tel qu’il est. Il est facile de s’illusionner en commençant le cheminement spirituel, de projeter notre idéal de perfection qui est un état sans douleur, de pur plaisir. C’est pourtant aboutir à une maturité spirituelle de réaliser que le bonheur est à trouver dans tous les états.

Le processus de création


Oser retraverser ses blessures libère l’espace pour créer. C’est la condition de la création. La créativité est innée, elle appartient à chacun, inscrite dans le mouvement de la vie. Quand on est en contact avec ce mouvement, la créativité apparait, coule. La création est un mouvement de vie organique

Les images me viennent de différentes façons. Ce peut être en rêve. Ce peut être une vision que je reçois souvent en méditation ou juste avant de m’endormir ou en me réveillant, lorsque le cerveau est en onde alpha. Ces images m’apparaissent comme des flashs, entièrement réalisées.

D’autres peintures maturent durant des années. Je suis guidée par un ressenti, une inspiration mais l’image n’est pas là. Au fil des années, je recherche par des croquis différentes manières de peindre ce sentiment, et un jour c’est là.

Parfois, ce sont des histoires que j’ai envie de peindre

Impacts


Quand j’ai décidé de vivre de ma peinture, je n’imaginais pas les retours et leurs conséquences sur ma vie. Découvrir que mes peintures sont des catalyseurs et des outils de transformation dans la vie des autres a été essentiel. Mais la plus grande complétude vient des conversations qui s’enclenchent à partir de ma peinture.

Lorsque l’on est comptable, architecte, percer le cœur des gens et avoir instantanément et très directement une profondeur d’échanges sur les choses importantes de la vie prend beaucoup de temps. Mais être artiste et présenter ses peintures change le jeu. Beaucoup abordent spontanément les thèmes essentiels de l’existence, c’est le plus beau des cadeaux.

Mon travail intéresse aussi les acteurs du changement, ceux qui sont en forte connexion avec l’écologie, engagés socialement, politiquement. Mon art est au cœur de cette émergence d’un nouveau monde.

Certaines de mes images peuvent être vues au travers du filtre ésotérique, mais la plupart sont « main Stream ». « Une vie pleine de sens » touche le cœur d’une grande strate de la population. J’ai la chance de pouvoir parler de ces sujets avec des peintures qui touchent tout le monde, mon langage ne déroute pas.

Quel changement du regard apporte-t-elle ?


Les enjeux de l’équilibre de vie : Dans ma quête pour comprendre la vie, je trouve ma source d’inspiration principale en étant sensible et attentive au langage du corps, de l’esprit et de l’âme. Trouver cet équilibre quotidien entre la nécessité d’être entrepreneur, la production de peinture et le travail infini sincère et nécessaire de ma vie intérieure, est l’aspect le plus difficile de ma vie d’artiste ! La plupart des gens croient qu’il suffit juste de s’amuser à mettre de la peinture sur des toiles… L’équilibre de vie est un mouvement naturel qui nous pousse à vivre avec sensibilité, justesse. Une fois sur ce chemin, on trouve les bonnes informations, celles qui font sens pour soi, et on fait l’expérience.

Émergences


Comme un parfum d’éveil : Un nombre grandissant de journalistes dans les médias parlent de l’éveil des consciences, c’est la seule issue pour une humanité « humaine », responsable et pour un développement durable.

Depuis 6 ans, je suis en contact par ma peinture, avec différents acteurs de la société très engagés envers la transformation de la conscience, la transformation de l’humanité, de la planète, dans différents domaines de la société. J’ai la conviction qu’il y a un espace dans la société pour mettre en marche ce mouvement d’éveil par les arts et le faire fleurir.

Les gens réalisent qu’il faut se regrouper pour avoir un plus gros impact. Le système politique, les politiciens ne représentent plus ce que les gens veulent, c’est à nous à nous regrouper. Une video vue plusieurs millions de fois sur Youtube peut infléchir les gouvernements. C’est le pouvoir des masses et je me sens un peu comme à la révolution française qui a été possible parce que les gens avaient faim.

Science, nature et spiritualité : l’entrée en adolescence : Il est essentiel de nos jours de lier les sciences aux domaines dit spirituels. Il y a tellement de ponts fascinants entre les deux, en science quantique et neurosciences. Pour notre société qui rejette tout ce qui est ésotérique, ces voies scientifiques redonnent de la crédibilité à des connaissances ancestrales, à une manière de vivre qui était en connexion avec les éléments, avec la nature et avec notre nature. Pour avoir été déconnecté de la nature, nous retrouvons un lien bien plus mature, avec une compréhension profonde. Nous avons vécu comme des enfants irresponsables, et nous entrons en adolescence, réalisant que nos actions ont des conséquences.

1968-2012 : La nouvelle maturité : Un être en paix contribue qu’il le veuille ou pas, à la paix.

Travailler sur nous-mêmes, c’est affecter un nombre important de personnes autour de nous. Il n’y a pas d’autre chemin. Mon enthousiasme dans cette société émergente, est de ressentir que les acteurs du changement dans les entreprises, l’économie, l’écologie, la politique,ont une très grande compréhension des processus intérieurs, qu’ils ont fait leur travail. Et maintenant, ils peuvent influencer bien différemment les secteurs de la société (politique, économique, social, éducation, environnement…) qui ne se sont pas encore transformés de l’intérieur.

C’est une énergie très différente des années 60, qui consistait à tout casser. Chaque énergie a sa place et son rôle à un moment donné, mais aujourd’hui, quelque chose de plus mature émerge.

Entretien avec Diane Saunier pour les Arts de l’Eveil

Le 21 mars 2012

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This