GAIA ORION

L’art pour une femme florissante et un monde en paix.

La création de la toile Herstory

First sketch

Je travaille toujours sur plusieurs commandes à la fois. La plupart du temps ce sont pour des entreprises mais quelquefois la commande est pour une peinture plus personnelle comme pour cette toile. Voici le premier email que ma cliente m’a envoyé avec toutes ses idées pour co-créer cette peinture :

« Je ne quitte pas mon idée d’un tableau de toi sur la Femme qui est en moi. 🙂 Et tu n’imagines même pas comme je l’attends et la place symbolique qu’il va avoir dans ma vie. Pour te le représenter, si un jour il y avait une guerre, si un jour il y avait l’exode, ce tableau serait toujours avec moi, sous mon bras. Je partirais sur les routes avec un baluchon et mon tableau. Il sera à côté de moi lors de mon dernier  souffle et avec moi sous la terre quand j’aurai quitté ce monde.

C’est d’autant plus d’actualité que je suis encore (!) en train d’accoucher de ma Femme, de moi quoi ! J’ai quitté l’entreprise pour laquelle  je travaillais pour me mettre à mon compte et toutes mes peurs se réactivent et me submergent :

– “tu es folle”

– “tu n’y arriveras jamais”

-“tu n’en es pas capable”

 

 

2016-suzanne8-web

C’est un mélange incroyable de croyances : celles sur la femme incapable (une femme ne peut rien accomplir, une femme ne sait pas, une femme est faible, une femme ne peut réussir, etc.) et celles sur la femme interdite (oui tu vas réussir mais c’est interdit, c’est mal, une femme doit compenser un homme, jamais briller pour elle-même, si tu brilles tu es en danger, si tu brilles, c’est mal, tu es une pécheresse, etc.). C’est hyper, hyper inconfortable mais franchement, “worth it” : Rares sont les occasions de voir toutes les croyances invisibles transmises depuis des millénaires en silence se révéler et hurler !

Alors pour ce tableau, quelles indications puis-je te donner ?

Je crois qu’au centre c’est un cercle avec la Femme dans sa puissance. Elle marche, elle arrive. Le cercle comme un tunnel dont elle sort peut-être. J’aime l’idée d’un bâton à la main, d’une louve noire au pelage épais et aux yeux jaunes à côté d’elle (c’est mon animal totem. C’est une louve hyper sensuelle, maternelle et  calme/forte). Cette femme a l’énergie de la femme de ta première aquarelle que j’adore. Elle a marché beaucoup et va encore beaucoup marcher. C’est une femme habitée par un oiseau bleu nuit (en elle ? au-dessus d’elle ? l’enveloppant?)  et par 1000 couleurs vives. Une fois j’ai eu un flash : un jour où j’étais particulièrement bien, j’ai entendu “tu es une femme printemps” et je me suis vue vêtue d’une longue robe d’herbes folles avec des fleurs de toutes les couleurs. J’étais puissante, assurée, calme et je servais la vie. Je marchais. Important la marche dans mes images intérieures et dans ma vie.

On peut peut-être utiliser les coin du tableau hors du cercle pour représenter différents moments.

Je te donne en vrac des points fondamentaux :

– la maternité : les enfants dans toute leur énergie, l’enfant qui tête (voir ton tableau In the Wild)

– l’amour avec l’homme, un amour puissant, de deux êtres puissants qui se font face (pas de lien d’infériorité ou malade), un lien sacré

– l’éloge de la vie dans toute sa diversité

– la puissance de l’invisible, les esprits, une vieille aux cheveux longs et noirs toute ridée qui me guide (je travaille le chamanisme, et dans mes voyages, je vais  souvent chez la vieille), une jeune éthérée aux cheveux en couronne dans le vent qui me guide aussi (elle aussi vient souvent me voir).

– je crois que j’ai envie de voir différents visages : enfance, adolescence, femme, vieille. Je la veux belle la vieillesse. Comme un aboutissement :  de la lumière !

😉

Est-ce qu’il y a le cercle très coloré, et l’extérieur du cercle, les coins dans les tons de ta série sur la Femme Sauvage ? Peut-être pas de cercle du tout. Je ne sais pas.

Dans les textes qui m’ont beaucoup touchée, il y a le conte de la Femme Squelette. J’ai eu l’impression de vivre cette histoire métaphorique avec Laurent. Ce qui est sûr, c’est qu’au départ j’étais disloquée, morte, éparpillée, et qu’aujourd’hui, dans la peur et l’excitation, je me lève et me révèle. J’ai envie que ton tableau soit le témoin de cela, qu’il me rappelle à ma vraie nature. Je voudrais qu’il soit ma représentation du monde en une image, mon guide quand je suis perdue, celui qui me rappelle. Ce qui est certain, c’est que la vision globale du tableau donne l’impression d’un feu d’artifice, d’une explosion de vie, de l’énergie de la vie.

Je ne sais pas comment tu te sens en lisant tout ça, mais je sais (et quand j’écris “je sais”, c’est la certitude sans mot, l’évidence, le vrai “je sais”) que tu peux le faire car je sais que tu portes mon tableau en toi. Tout ça en vrac pour commencer. Et s’il n’y a pas de cercle, cela n’a aucune importance. Ce ne sont que des pistes.

Je me réjouis de me dire que ce tableau est en gestation, avec toi ! T’as pas idée de comme je suis heureuse de materner avec toi, avec une femme, pour accoucher d’une femme ! :)»

her-story-gaia-orion

Hestory fût créée pour Suzanne Lafont, fondatrice de l’entreprise Déclik, France. Cette peinture a gagné un prix d’excellence de Manhattan Arts International, U.S.A.

Si vous avez un projet professionnel qui a necessite un artiste, ou si vous rêvez d’une unique peinture créée pour vous rendez vous sur cette page pour plus d’information.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This