GAIA ORION

Un art pour une femme florissante et un monde en paix

Des petits croquis aux murs d’une galerie … et rêver grand!

Croquis pour ma peinture «I have a dream»

Premier croquis pour ma peinture «I have a dream»

Il y a dix ans mon art était seulement un tas de petits croquis sur des serviettes de restaurant et des morceaux de papier. Que faut-il pour transformer les idées en un grand rêve?

D’abord, je devais me dire que cela pourrait être possible. Je rencontre de nombreux artistes qui me montrent leur carnet de croquis et je leur dis souvent «ce dessin si vous le faisiez en grand sur une toile il serait magnifique». En fait c’est ce que mon mari m’a dit quand il a vu mes petits dessins pour la première fois.

Je ne suis pas passée directement aux grandes toiles : en 2004, j’ai choisi 10 croquis que j’aimais bien et je les ai retravaillé en grand format sur papier aquarelle. Puisque je commençais juste, pour certains j’ai dû m’y reprendre à plusieurs reprise pour que le résultat soit satisfaisant et professionnel. Une fois montés et encadrés, j’avais déjà l’air d’une artiste un peu plus sérieuse et franchement ce ne fût pas un énorme effort.

Greeting-cards-gaia-orionA partir de là, j’ai imprimé des cartes, je les ai emballées dans des pochettes en plastique avec une enveloppe et une petite histoire à propos de l’œuvre d’art. J’ai aussi imprimé des petits autocollants avec les titres (les titres sont très importants pour la vente de l’art) et je suis partie à Toronto pour démarcher dans des magasins et librairies; j’ai choisi des lieux qui seraient probablement intéressés par mes thèmes. A la suite de cette journée, quatre magasins m’ont donné mes premières commandes! Ensuite, à partir de mes images, j’ai créé une ligne de bijoux, car cela fonctionne particulièrement bien avec mon travail. J’ai trois enfants (aujourd’hui 16,16 et 17) et nous avons fait quatre voyages (de 5 semaines) en voiture à travers les USA et le Canada. Chaque fois j’ai payé toutes nos vacances en vendant mes cartes et bijoux à des boutiques qui étaient sur la route. Ce que j’aime bien avec la vente de petits objets de mon art c’est que c’est aussi un moyen de partager mon travail avec de nombreuses personnes. J’aime appeler mes cartes de vœux « des flyers que les gens m’achètent». Aussi à chaque fois que quelqu’un achète une carte à 3€, ils l’envoient à un ami et donc cela fait deux personnes qui vont connaître mon travail. J’ai vendu des peintures originales, reçu des commandes et eu beaucoup retours de par la vente de mes petites cartes. Et aujourd’hui mon travail se retrouve dans 80 boutiques dans 5 pays.

Sacred-Change-Set

Le plus important pour moi est que j’ai beaucoup appris : tout d’abord, cela m’a donné confiance en moi car j’ai réalisé que j’avais une clientèle pour mes images. J’ai aussi appris à faire des appels téléphoniques professionnels, me présenter de manière courte et accueillante pour prendre rendez-vous avec les propriétaires de magasins. Parfois, je suis juste entrée dans des boutiques que je n’avais pas pu contacter avant et j’ai donc dû apprendre sur le tas. Je n’ai pas eu besoin de lire des livres sur les techniques de vente, tout ce que j’avais à faire c’est être moi-même, d’être naturelle. La pratique et l’expérience sont les seules façons pour vraiment apprendre! Autant avouer que quand j’ai commencé j’étais littéralement terrifiée; ma gorge coinçait mes mots, mon visage devenait tout rouge, mon cœur battait fort, je me cognais et faisait tomber des choses… plein de fois j’ai juste dit tout ce qu’il fallait pour me faire rejeter et inconsciemment entraver la vente … mais peu à peu le tout est devenu très facile et naturel. Quand un propriétaire dit qu’il ne veux pas me voir ou qu’il ne veut pas acheter, je ne suis pas blessée. Je sais que ma présentation est maintenant bonne et c’est qu’ils ne sont tout simplement pas intéressés ou qu’ils n’ont pas besoin de stocks supplémentaires à ce moment.

Expo St Martin

Exposition à Paris, janvier et février 2015

Prospecter avec mes petites cartes n’est vraiment pas différent de l’approche des grandes galeries.

Dès que j’ai eu un bon portofolio cohérent avec suffisamment de peintures pour faire une exposition en solo, j’ai simplement appliqué ce que j’avais appris au fil des années et j’ai trouvé une belle galerie juste à coté du Centre Georges Pompidou au centre de Paris!

J’écrirai bientôt sur ce que j’ai fait pour organiser cette exposition. En attendant, cela me fait plaisir de partager mon cheminement pour encourager quiconque à transformer leurs petites idées (artistique ou pas d’ailleurs) en de grands rêves!

Pour plus d’information sur mon art veuillez visiter www.artbygaia.com, pour les cartes et bijoux allez sur www.artbygaia.com/catalog

Vernissage

Vernissage

1 Commentaire

  1. Fantastic

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This